Moun 971-972-973

Forum
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lucien Gerville-Réache est décédé le 21 Septembre à Basse Terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paco
Admin
avatar

Nombre de messages : 301
Age : 44
Localisation : Morne-à-l'eau
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Lucien Gerville-Réache est décédé le 21 Septembre à Basse Terre   Mar 30 Sep - 12:37

Lucien Gerville-Réache est décédé le 21 Septembre à Basse Terre, à l’âge de 90 ans. Issu d’une grande famille guadeloupéenne, il a su lui faire honneur en réussissant une brillante carrière, en étant tour à tour Homme d’affaire,i politique, artiste (écrivain notamment, et acteur).
Lucien Gerville-Reache était par ailleurs le père du chanteur Laurent Voulzy (qui porte le nom de sa mère).




Le poème qui suit est tiré du recueil « A fleur d’homme », publié en 1978, aux éditions Saint Germain des Près).


LA PLUME DE MES REVES


Je rêve d'une plume, oh, mais quelle plume

Je la voudrais toute de sensibilité, de douceur et s’il convenait, de violence

Qu'elle fut intuitive, spontanée, musicienne

Que la note sienne soit celle qui convienne

Comme l'archet du maestro, il lui faudrait trouver

L'harmonie sur la corde en des accords fous

Et galoper sur les arpèges jusqu'aux infinis

Elle aurait à loisir l'accent grave ou aigu

Les inflexions sourdes ou tenues

Glissant pleine de douceur dans les eaux du bonheur

Ou gonflées de peines et de pleurs pataugeant dans la fange du malheur

Elle pourrait discourir concepts transcendantaux puis aussi bien pain quotidien, ou fragilité de la chair

A son gré, elle décrirait des spirales inouïes

A seule fin de voir la grande humanité

En sa quête sans fin de lumière, de délivrance Et lui montrer les chemins de l'espérance

Grande puissance par le monde

Tout à sa manière elle s'y agencerait

Elle aurait les palais de sa convenance

Et j'en sais un qui l'enchanterait

Il serait conçu d'une lointaine antiquité

J'y voudrais voir en son aire disciplinée

Tels des métronomes

Dans l'immobilité régides, figés, hiératiques

Dans le mouvement rythmés, réservés, magnifiques

Des bonzes aux yeux d'émeraude, à la peau de bronze

Donnant la cadence et assurant le diapason

Elle y construirait une tour haute, très haute

Evasion et sanctuaire

Où, elle et moi, rien que nous deux

Pourrions nous retrouver

Loin des courtisans et des chambellans

Pour nous faire des confidences et se dire des choses

douces

Si d'aventure, malgré ce palais fastueux

Le monde palpable devenait ennuyeux devenait écrasant

J'irais à la tour haute, très haute

En son écrin de satin j'y prendrais ma plume

Et elle m'emmènerait, j'en suis sûr

En une envolée folle

Vers ces cieux lointains, lointains

Cet éden dont on ne revient

En ces lieux où, devenant l'impalpable

On côtoie l'Eternité.



Lucien Gerville-Réache.
Revenir en haut Aller en bas
http://moungwada971.forumculture.net
 
Lucien Gerville-Réache est décédé le 21 Septembre à Basse Terre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maggi - Livèche - Ache des montagne
» Spectacle équestre Lucien Gruss - Octobre 2010
» Le bassin de Lucien et Sandrine
» Que pensez-vous des montres Lucien Piccard?
» Lucien! c'est moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moun 971-972-973 :: Antilles Guyane :: YO LESE NOU-
Sauter vers: